Annonceurs

Travaux Aquatiques du Sud Ouest partenaire de Passion Bassin

NOUVEAUX TERMES : AQUAPONIE


L'aquaponie... 

On entend parler de temps à autre d'aquaponie... terme bien à la mode pour les piscines biologiques, bassins de baignade et autres plans d'eau de loisirs. D'où vient ce terme et quelle est sa signification ?

Le sens du mot, qui nous intéresse dans ce contexte, nous est donné par l'anglais : aquaponics qui est la contraction des mots aquaculture (désignant l'élevage intensif de poissons) et hydroponique (désignant un mode de culture de plantes hors-sol sur support inerte). D'un point de vue purement étymologique, ces deux mots signifient la même chose, l'un avec une racine latine (aqua=eau) et l'autre avec une racine grecque (hydro=eau), mais tous les deux avec une même racine grecque ("ponie"=travail). Ils désignent littéralement "le travail de l'eau"...

Il s’agit en fait d’un écosystème complet (fermé) dans lequel interviennent trois types d’organismes vivants :

  • Les poissons dont les déjections riches en ammoniaque sont la source principale de nutriment pour les plantes

  • Des bactéries aérobies et anaérobies qui transforment l’ammoniaque en nitrites puis en nitrates, ces derniers, composés azotés, étant directement assimilables par les plantes.

  • Les plantes cultivées qui épurent l'eau du bassin par l’assimilation au niveau des racines.

Il s'agit donc de désigner un système hydroponique strictement organique, dans lequel une source naturelle d’engrais se substituerait aux sels minéraux (dont l'origine est habituellement chimique) indispensables pour ce type de culture. Dans le domaine du bassin, cela revient à la réalisation d'un lagunage planté sur support neutre (pierre de lave, billes d'argile...).

Maintenant passons à l'incidence de l'aquaculture dans l'origine du mot aquaponie. Il convient d'introduire une population 5 à 10 fois supérieure à celle recommandée pour le volume du bassin. Le système étant en parfait équilibre et tout à fait autonome, aucun renouvellement d'eau ne serait nécessaire, ce qui est habituellement le cas en aquaculture classique.

Avec cet ensemble de données, vous obtenez un système aquaponique.

La difficulté réside dans l'obtention du juste équilibre entre le nombre de poissons, la nourriture apportée (d'où la nécessité d'avoir une nourriture extrêmement digestible et assimilable) et la végétation cultivée. Deux signes permettent d'observer un déséquilibre :

  • Le moins " important " se constate par le dépérissement des plantes aquatiques qui manquent de nourriture (carence en azote) dû à une sous-population de poissons et un manque de nourriture.

  • Le plus " grave " se constate par une pollution de l'eau et un affaiblissement des poissons, (apparition de maladies, mortalité dans le pire des cas). Une hausse des taux de nitrites et nitrates signifiant une insuffisance du lagunage planté. 

Ce système s'adapte donc tout particulièrement pour les bassins de jardin à " tendance surpeuplée ", bassins spécifiques à Koï, l'aquariophilie d'eau douce... pour ce qui est des piscines biologiques, bassins de baignade et autres, l'aspect aquaculture me semble dérangeant... à moins que cela ne désigne alors le nombre de baigneurs présents dans le bassin !!! 

Toutes les infos sur les jardins d'intérieur et l'hydroponie : www.lesjardinssuspendus.com (extrait du site)

 

Petite précision sur les cultures hydroponiques :

La culture hydroponique a émergé et s'est développée depuis une vingtaine d'années car elle permet d'augmenter les rendements de production de manière significative. Cette technique se pratique sans substrat nourrissant. C'est la raison pour laquelle on parle de culture hors-sol. Le support des racines est inerte et ne sert qu'à maintenir physiquement la plante. L'eau véhicule les éléments nutritifs, nécessaires à la croissance de la plante,  jusqu'aux racines. 

Il existe cependant certaines contraintes concernant le milieu dans lequel vont se développer les racines : 

  • Excellente oxygénation ;

  • Température douce (20°C) ;

  • Support drainant ;

  • Minéraux nécessaires au développement de la plante en quantité suffisante ;

  • Lumière de qualité pour la photosynthèse.

C'est en combinant le dioxyde de carbone et l'eau (CO² + H²O), grâce à l"énergie fournie par la lumière, que la plante produit sa matière (les hydrates de carbone). Ce processus se nomme la photosynthèse. Les plantes possèdent un métabolisme très actif. Elles peuvent, si tous les facteurs environnementaux sont bons, consommer une quantité importante de lumière :

  • Si la température est bonne (22-26°) ;

  • Si le taux de CO2 est élevé (1500ppm) ;

  • Si l'eau et la nourriture sont disponibles en quantité ;

Alors vos plantes peuvent consommer beaucoup de lumière et le développement sera excellent ! De nombreux légumes et fruits sont ainsi produits sous serre presque toute l'année.

A la maison certaines plantes peuvent être cultivées ainsi pour l'originalité. Une partie de ce principe est repris au niveau du lagunage, seule manière d'épurer de manière naturelle l'eau d'un bassin de ses substances azotées. Pour les bassins à Koï la seule alternative en l'absence de plantes sera l'ozonateur.


Suivez

Suivez-nous :     Recommandez cette page :                

Mise à jour : janv.-17    PassionBassin®     Copyright textes et photos Ph. GUILLET ©     2002 - 2017       contact : webmaster@passionbassin.com