Site marchand d'un spécialiste, conseils... pour votre bassin, vos poissons. Tout le matériel

 

LE CHOIX DE L'ÉTANCHÉITÉ :


L’argile :

Avantage : peut être conseillée (avec certaines réserves) dans des régions où l’eau « tient toute seule » comme dans la Dombes (épaisseur minimum compactée de 35/40 cm). Bassins en argile : les reportages

Inconvénients : 

  • étanchéité aléatoire d’où la nécessité d’apports d’eau fréquents surtout l’été (pertes par capillarité)

  • exige un compactage fastidieux de l'argile

  • les animaux fouisseurs peuvent causer des dégâts aux berges en argile (ragondins)

  • difficulté de filtrer (particules d'argile en suspension dans l'eau)

Il est apparu dernièrement sur le marché un tissé emprisonnant de la bentonite (argile gonflant en présence d’eau), le coût au m² est relativement élevé. De plus la pose est particulièrement contraignante :

  • recouvrir l'ensemble de l'ouvrage par 20 cm de gravier fin,

  • pentes obligatoirement inclinées sur tout  le pourtour,

  • risque de fuite si arbres à proximité (racines)

  • étanchéité des berges délicates si le bassin ne dispose pas d'une mise à niveau automatique...

Le béton :

A déconseiller car :

  • grosse mise en œuvre (attention à la température : risque de fissure ou gel si pas bien fait)

  • l'excavation doit être plus profonde que lors de l’utilisation de bâche

  • risque de mauvaise étanchéité du bassin en béton : fissures difficiles à réparer

  • restrictif quant à la forme du bassin / finitions délicates et peu naturelles

  •  complément sur la réalisation d'un bassin en béton

La résine polyester (sur fibres de verre) :

Avantages :

  • très bonne qualité de matériau

  • grande liberté pour donner les formes du bassin

  • solidité maximum de la résine polyester / fibre de verre dans le temps

Inconvénients

  • coût très élevé de la résine polyester / fibre de verre (fournitures et temps de réalisation)

  • température de pose de la résine polyester / fibre de verre comprise entre 15 et 25 degrés et par temps sec

  • mise en œuvre difficile, elle doit être réalisée par un professionnel

La résine polyester souple (Flexipol) :

Avantages :

  • très bonne qualité de matériau

  • grande liberté de la résine polyester souple pour donner les formes du bassin

  • solidité maximum dans le temps (insensible aux variations thermiques, aux UV...)

  • très résistant à la déchirure 122 Kg / cm² à 0°, 70 % d'élasticité à la même température

  • la résine polyester souple peut s'appliquer par n'importe quelle température > à 2°C

  • choix des couleurs et transparent !

Inconvénients

  • coût élevé (fournitures)

  • pose par temps sec et sur support assez poreux et sec

  • mise en œuvre méticuleuse

  •  complément sur la réalisation d'un bassin en résine souple

La résine Polyuréthane (Imperaqua) :

Avantages :

  • très bonne qualité de matériau mono-composant

  • s’applique sur différents supports (béton, mortier, ciment, brique, tuiles en céramique, produits bitumineux, acier, zinc...)

  • grande liberté pour donner les formes du bassin

  • solidité maximum dans le temps (insensible aux variations thermiques, aux UV...)

  • reste souple et élastique dans le temps, plus de 400% d'élongation

  • choix des couleurs et transparent !

  • complément sur la résine Polyuréthane

 

En fibre préformée :

Avantages :

  • idéal pour des petits bassins (jusqu’à 3 000 litres) car il est plus facile de gérer le problème de la profondeur (optimale : 80 cm) sur une petite surface

  • solide : garantie à vie par le fabricant

  • mise en place rapide et assez simple du bassin préformé en fibre de verre

  • possibilité de camoufler les bords du bassin préformé avec des galets et des plantes grâce au bord « bio »

Ce type de bassin est à préconiser pour des petites surfaces car :

  • avec la bâche : la pose va être plus difficile à gérer, il y aura beaucoup de plis

  • avec le bassin préformé : juste besoin de faire le trou pour l’installer

Inconvénients : 

  • plus cher que la bâche

  • forme imposée

  • Attention ne pas utiliser des bassins en polyéthylène : trop fragiles, ils se laissent aller et peuvent « exploser » au gel.

La bâche P.V.C. :

Épaisseur : 0.8 et 1 mm dans des largeurs standards de 4, 6, et 8 mètres (la bâche 0.5 mm est à déconseiller)

Avantages :

  • souple d’utilisation : formes non imposées

  • coûts intéressants de la bâche pvc

  • chaque bande de bâche PVC se colle (ou se soude) aux autres facilement, donc la surface n’est pas limitée ð facile à réparer en cas de problème (rustine)

  • finitions plus naturelles : recouvrir de plantes, de galets ou de petits rochers

Inconvénients :

  • on ne peut installer la bâche par une température en dessous de 0°

  • maniabilité délicate pour petits bassins (plis …) : je conseille les préformés,

  • dénaturation lente de la bâche au contact des U.V. (à long terme)

Remarque : Plus l’épaisseur de la bâche est importante, plus la fiabilité et la durée de vie sont grandes.

Conseil : Si vous devez réaliser un grand bassin (bâche de plus de 160 m²) et que vous soyez obligé de coller deux feuilles de PVC entre-elles, coller par-dessus le premier collage une bande de 5 cm de large de PVC afin de garantir toute fuite éventuelle au niveau du premier joint.

bâche gravillonnée    bâche sablée

Il existe aussi des bâches gravillonnées (40, 60 et 100 cm de largeur) qui peuvent permettre de camoufler un raté du bassin. Les bâches à gros gravillons collés sur du PVC noir (photo de gauche) sont à éviter. Les grains de sable se décollent rapidement. Préférez dans ce cas les bâches sur structure polyester avec des grains plus fins (photo de droite) qui tiennent mieux dans le temps.

La bâche E.P.D.M. :

Épaisseur : 1 mm dans des largeurs de 4, 6, 9.15, 12.20 et 15.25 mètres. Poids : 1,17 kg/m²
Longueur des rouleaux : de 30.50 mètres et de 61 mètres de long.

Infos spécial grand chantier, pose, vulcanisation, assemblage de membranes en EPDM...

Garantie : 10 à 20 ans suivant fournisseur de la bâche EPDM mais durée de vie annoncée : + de 50 ans
Attention il existe des bâches EPDM pour l'étanchéité des toitures, elles ne sont pas compatibles avec la vie biologique !

Avantages :

  • idem que la bâche PVC (sauf le coût)

  • beaucoup moins de plis, très élastique (300 %)

  • plus résistant

  • la pose de la bâche s’effectue quelle que soit la température

  • le collage de la bâche peut s’effectuer sur d’autres supports : métal, bois, béton,

  • plus résistant par rapport aux U.V. solaires

  • durée de vie très intéressante (environ 50 ans) de la bâche

Inconvénient :

  • coût qui demeure plus élevé que celui de la bâche  P.V.C.

La bâche composite, une géomembrane alternative à l'EPDM :

Il existe aussi une bâche composite réalisée à partir d'une nappe non tissée (Xavan© - Envirotiss et Pondtex - Tetra) emprisonnée entre deux couches de membrane polymère. Cette membrane est complètement neutre vis à vis de l'environnement.

Infos spécial géomembranes Xavan© et Sarnafil, géotextiles...

Avantages :

  • reste étanche en cas de percement (tant que l'on ne retire pas le corps étranger de la bâche !!!)

  • plus résistant par rapport aux U.V. solaires que le PVC

  • très léger 507 gr/m² (2 fois plus léger que les autres bâches)

Inconvénients :

  • De part sa conception, le collage et les réparations sont plus délicates que pour le PVC (soudure thermique ou bande de collage double face) 

  • Pas de souplesse (élongation maximale : 38 % environ) reste assez rigide lors de la pose.

Généralités :
Les membranes sont toujours de couleur foncée (noir ou vert sombre) car de toute façon au bout de quelques semaines, des dépôts se forment, des algues poussent et viennent assombrir la surface de la bâche. Cela permet de donner une impression de profondeur plus forte et les phénomènes de reflets sont plus intenses.

Si vous souhaitez avoir un fond clair (bleu) construisez-vous une piscine car un bassin ne vous satisfera jamais. La vie aquatique est incompatible avec un fond propre, sans algues sur les parois. L’eau d’une piscine est vide de vie, c’est ce qui permet d’avoir cette propreté, et d’éviter la formation d’algues (attention toutes les bâches ne sont pas compatibles avec la vie aquatique).

Pour les mêmes raisons, il est inutile de vouloir camoufler la bâche au fond du bassin et sur les paliers avec un lit de sable, des galets…, car au bout de quelques semaines, ces matériaux, camouflés par les dépôts et les algues ne se verront plus. De plus, ils rendent l’entretien plus difficile en cas de nettoyage complet.


Suivez-nous :     Recommandez cette page :               

Mise à jour : déc.-14    PassionBassin®     Copyright textes et photos Ph. GUILLET ©     2002 - 2014       contact : webmaster@passionbassin.com