Annonceurs

Travaux Aquatiques du Sud Ouest partenaire de Passion Bassin

LES BASES DE RÉUSSITE D'UN BASSIN  :


Afin de permettre à tout amateur, néophyte, désirant réaliser un bassin, d'accéder à son rêve sans désenchantement, je vais essayer d'exposer de façon simple et exhaustive toutes les règles à respecter pour obtenir un bassin qui fonctionne et perdure.

Ces règles sont simples, mais malheureusement beaucoup de personnes ne les suivent pas ou ne les connaissent pas. Or recréer un biotope, cela ne s'improvise pas. Vous verrez dans le détail à travers les pages suivantes tous les conseils pour réaliser votre bassin, mais si l'un des points ci-dessous n'est pas respecté, vous aurez tôt ou tard un déséquilibre qui pourra entraîner la perte de vos pensionnaires.

Les règles de base du Bassin:

Conception :

  • Pas d’arbre à proximité (feuilles à l’automne, aiguilles de sapin…) ou alors installation d’un filet à l’automne (pas toujours évident avec les plantes)

  • Ensoleillement normal de 5 à 6 heures par jour

  • Ne pas intégrer le bassin dans une cuvette (recueille les eaux de pluie ayant lessivé le terrain en amont)

  • Utiliser des drains sous la bâche si emplacement en zone déjà humide

  • Je conseille de faire un bassin plus grand que trop petit

  • Éviter les formes tarabiscotées qui ne facilitent pas la circulation de l’eau

  • Réaliser des paliers de plantation aux profondeurs indiquées

  • Creuser une fosse profonde de 1.50 m (inertie thermique, augmentation du volume d'eau)

  • Suivre tous mes conseils  :-)

  • Exemples de budget

Étanchéité :

  • Utiliser une bâche compatible avec l’environnement et la vie aquatique

  • Ne pas lésiner sur ce budget. La longévité de votre réalisation en dépend

  • Utiliser obligatoirement un feutre protecteur

  • Ne pas s’improviser maçon ou poseur de résine polyester…

Mise en eau :

  • Remplir avec de l’eau dont on connaît la provenance et la qualité : la meilleure reste souvent l’eau du robinet

  • Relever le compteur d'eau avant et après le remplissage pour connaître le volume exact du bassin

  • Éviter de pomper l’eau de la rivière (pollutions)

  • En cas d’eau provenant d’un forage s’assurer du taux de nitrates avant de l’utiliser pour le bassin  

  • Ne pas faire se déverser les eaux de toiture dans le bassin

  • Les poissons sont très tolérants en ce qui concerne les paramètres de l’eau, voici les valeurs indicatives vers lesquelles il faudrait tendre :

    • pH : entre 7 et 9 (acidité ou alcalinité de l’eau)

    • GH : entre 8 et 20 ° allemands (dureté totale)

    • KH : entre 4 et 10 ° allemands (dureté carbonatée)

    • NH4+ : 0 mg/l (élimination immédiate par les bactéries, la présence d’ammoniac signale une mauvaise filtration ou la présence d’animaux morts, de déchets ou d’un excédent de nourriture)

    • NO² : 0 mg/l (absence de nitrites dans un bassin bien équilibré)

    • NO³- : de 10 à 30 mg/l (tolérance jusqu’à 50 mg/l de nitrates mais à ce niveau, le bassin risque de s’eutrophier, manque de végétaux, trop de polluants)

    • O² dissous : entre 5 et 10 mg/l (oxygène)

    • CO² dissous : entre 2 et 5 mg/l (gaz carbonique)

    • Température °C : entre 5 et 25 °C 

La plupart des eaux distribuées par les compagnies d’eau potable correspondent à ces spécifications. Vous pouvez toujours vous munir d’un test pour les nitrites, le pH, le GH et le KH pour regarder l’évolution de ces indicateurs dans le temps et en cas de problème dans le bassin. 

Végétalisation :

  • Planter au minimum le bassin avec 1/3 de végétaux (plantes oxygénantes, nymphéas, plantes de berge, plantes pour lagunage…)

  • Ne pas utiliser (sauf indication contraire pour certaines espèces) de terreau riche, préférer un mélange terreau aquatique/pierre de lave

  • Planter uniquement dans des paniers, (en pleine terre uniquement dans la zone marécageuse – palier de finition). Ne rien mettre au fond du bassin (terre, gros galets…)

Empoissonnement :

  • Attendre un mois avant de mettre les premiers poissons

  • Compter une Koï par m³ d’eau ou 10 poissons rouges par m³ maximum

  • Un esturgeon nécessite un minimum de 15 m³ d’eau

  • Nourrir quotidiennement les poissons en respectant leurs besoins (ils ne mangent pas la même quantité de nourriture de mars à novembre)

  • Utiliser toujours une nourriture en granulé qui flotte (pas de paillettes qui polluent)

  • Ne pas accepter de poissons dont on ne connaît pas la provenance (et surtout pas des poissons sauvages de lac ou de rivière – apport de parasites ou maladies)

  • Savoir que le bassin n’est pas extensible, donc respecter impérativement le nombre maximal de poissons qu’il peut accueillir.  

La surpopulation est la première cause d’échec tragique à moyen terme dans un bassin.

  • Observer le comportement de ses poissons c’est s’assurer que tout va bien, un poisson qui mange avec de belles couleurs, de belles nageoires dépliées, qui nage de façon régulière et ne se tient pas à l’écart est un poisson en bonne santé.

Entretien :

Un bassin n’est pas une piscine, c’est normal qu’il y ait des algues (avec modération, elles doivent s’équilibrer dans le temps), de la vase (nourriture des nénuphars) et des petites bêtes aquatiques… 

  • Prévoir une filtration adaptée à la taille du bassin en cas d’introduction de poissons. (non obligatoire cependant, à voir en fonction de votre attente et de l’évolution du bassin)

  • La filtration doit fonctionner 24/24 H et 7/7 J tant que la température de l'eau du bassin le permet.

  • Ne pas utiliser de produits chimiques à proximité (pesticides, insecticides, engrais gazon, désherbant) attention à la direction du vent en cas de traitement

  • Ne pas transformer un bassin en torrent en abusant d’une pompe ayant un débit trop important par rapport au volume d’eau.

  • Proscrire tout produit chimique anti-algues dans le bassin, ne jamais traiter préventivement contre une hypothétique maladie. Utiliser des bactéries (produits 100% biologiques)

  • Prévoir une mise à niveau automatique ou un coupe-circuit en cas de fuite dans la circulation de l’eau. 

  • Ne pas casser la glace l’hiver mais prévoir un système avec un aérateur (utilisable et conseillé toute l’année)

  • Enlever les feuilles abîmées des plantes aquatiques (nénuphars)

  • En cas de filtration : ne jamais nettoyer entièrement le filtre, faire tourner l’entretien des masses filtrantes, utiliser des bactéries spéciales pour filtre. Un filtre ne devrait jamais être nettoyé partiellement plus d’une fois par mois.

  • Ne pas nettoyer ou changer complètement l’eau du bassin, l’équilibre que la nature a réalisé en plusieurs années disparaîtrait en quelques minutes.

 Cela fait beaucoup de choses à retenir...  alors imprimez cette page et relisez-la de temps à autre pour vous assurer que vous êtes toujours sur le chemin de la réussite… Tout manquement à ces règles de base, même minime à vos yeux, peut se transformer en catastrophe… il suffit, parfois, d’un poisson de plus pour que le bassin perde tout son équilibre.

Chaque bassin est unique et réagit différemment, d’un mois à l’autre, d’une saison à l’autre. Ces conseils sont valables dans tous les cas de figure. L’expérience reste cependant irremplaçable, et petit à petit vous découvrirez par vous-même les limites réelles de votre bassin. Vous pourrez ainsi adapter vos propres repères.

Découvrez maintenant dans le détail, les étapes de réalisation d'un bassin.


Suivez

Suivez-nous :     Recommandez cette page :                

Mise à jour : janv.-17    PassionBassin®     Copyright textes et photos Ph. GUILLET ©     2002 - 2017       contact : webmaster@passionbassin.com