Annonceurs

Latour Marliac partenaire de Passion Bassin

POISSONS DE BASSIN -  LES POISSONS D'ORNEMENTS :


Les poissons de bassin ...

Le poisson rouge (Carassius auratus)

Poisson très rustique avec ses « dérivés » : Shubunkin (bariolés noir, blanc, rouge et bleu), Sarassa (rouge et blanc) Comètes (avec un grand voile). Ils peuvent atteindre une trentaine de centimètres.

Mes poissons rouges...    Petits poissons rouges nés dans mes bassins, certains restent gris pendant une année

Poissons adultes (dont une comète rouge de presque 30cm) et alevins de 10 mois

Ce sont des poissons très résistants qui peuvent se contenter de conditions de vie précaires et qui, dans le cas de grands bassins peuvent arriver à survivre sans l'aide humaine.  Leur gros défaut est d'arriver à se reproduire très vite et à devenir envahissants si l'on ne fait rien (au bout d'un moment tous les voisins ont leurs poissons rouges ... les débouchés se tarissent)

Poissons rouges avec quelques carpes Koï

Les voiles de Chine

Dérivés eux aussi des poissons rouges, il s'agit de déformations cultivées (Oranda, Télescope, Tête de lion …), un peu plus sensibles que les poissons rouges, ils sont aussi un peu plus lents et sont une proie idéale pour les chats pêcheurs et les hérons.

Oranda Shishigashira   Queues de voile

Attention aux origines des poissons si vous voulez les introduire dans des bassins extérieurs. Certains voiles sont élevés dans la région de Pékin et de Shangaï  et sont capables sans acclimatation de supporter des températures de 4 à 35°C, ils s’adaptent donc bien en bassin. Si vous voulez transférer des poissons élevés en aquarium intérieur vers un bassin extérieur, il faut le faire de mi-mai à fin juillet, ainsi ils auront le temps de s'acclimater à leur nouvel environnement et se prépareront à passer l'hiver dehors.

Magnifique spécimen de Télescope noir (femelle de 24 cm)    Queue de Voile (mâle 26 cm)

Ci-dessus, 3 voiles de Chine et 1 télescope noir, reproducteurs adultes de plus de 25 cm, élevés en aquarium de 1984 à 1992, puis en bassin. Ils ont été à l'origine d'une nombreuse descendance obtenue dans un aquarium de 200 litres et sans aucun doute à l'origine de ma passion pour les poissons d'eau froide et les bassins...

Jeune Oranda Shishigashira

La carpe herbivore (amour argenté) :

Rien à voir avec la carpe commune, elle est originaire comme son nom l’indique du fleuve Amour en Chine.

  

Véritable « vache » aquatique elle dévore tout ce qui est végétal dans un bassin : à « consommer » avec grande modération. Elle ne peut être introduite en milieu libre (heureusement pas de reproduction sous nos latitudes).

Il existe également d’autres variétés de carpes (amour blanc, carpe filtrante…)

L’esturgeon

Poisson original, certains disent qu’il ressemble à un requin, il est très pacifique et s’apprivoise lui aussi très facilement. Les algues filamenteuses sont le principal ennemi de l'esturgeon. Il s’enchevêtre dedans et finit par mourir asphyxié (ne pouvant plus agiter ses nageoires pectorales qui assurent la circulation d'eau au niveau des branchies). Éviter tout piège dans lequel il pourrait se retrouver ainsi coincé (racines, supports de paniers de plantation, câbles, tuyaux...).

Esturgeon " diamant "   Esturgeon

Toujours donner de la nourriture qui coule, car il se nourrit sur le fond du bassin. Le nourrir presque toute l’année (les températures basses du bassin ne le dérangent guère). Voir le reportage sur les différentes variétés : esturgeon - acipenser

Comportement atypique : parfois toujours dans le fond, parfois toujours en surface. Si le poisson se met à respirer très vite et à nager sur le dos, suspecter une montée de nitrite ou un empoisonnement de l'eau. Sortez le poisson dans un récipient contenant une eau fraîche, faites les tests et remettez le poisson quand tout est redevenu normal. Pour faire baisser le taux de Nitrites rapidement, le plus efficace est de changer une partie de l'eau du bassin et de mettre des bactéries dénitrifiantes.

L’ide mélanote

Poisson filiforme se promenant en banc rapidement sous la surface de l’eau. Attention ne supporte pas les mêmes traitements que les autres poissons. L'ide est un bon nageur et un prédateur, donc besoin de place avant tout. Pour qu'il puisse être à son aise il lui faut un bassin d'au moins 20 m² de surface. Ce poisson occupe surtout l'espace supérieur à la recherche d'insectes tombés dans le bassin. Poisson de banc, prévoir d'en introduire au minimum cinq individus pour qu'il se sentent bien.

Ide mélanote bleu   Ide mélanote en compagnie de poissons rouge et de koi

Ce poisson est utile pour lutter contre les insectes aquatiques (moustique adultes et larves) ainsi que pour freiner la reproduction des autres poissons du bassin. On le trouve le plus souvent sous forme bleu ou orange. Taille pouvant aller jusqu'à 70 cm...
 

Conseils d'ordre général :

Pour toutes les espèces il faut, pour calculer le nombre de poissons pouvant être introduits dans le bassin, raisonner en pensant à la taille que ceux-ci auront lorsqu’ils seront adultes. Il faut en moyenne compter un mètre de poisson par m³ d’eau (pour un bassin équipé d’une bonne filtration).

Il est important de nourrir régulièrement ces poissons car ils ne peuvent jamais trouver la totalité de leur nourriture dans un bassin aquatique. Ils seront aussi plus résistants pour aborder la période froide. Plusieurs aliments sont vendus en fonction de la taille des poissons. Le nourrissage facilite l’acclimatation et l’apprivoisement des Koï. Les poissons peuvent cependant jeûner quelques jours de suite, et vivre sur leurs réserves.

Koï japon 12-15 cm

Il existe des vitamines spécifiques à utiliser pour l’entrée et la sortie de l’hivernage ou suite à un stress, une maladie. Les Koï sont omnivores, ils fouillent la vase à la recherche de vers, d’insectes aquatiques, de zooplancton, de larves de moustiques, ils consomment aussi quelques végétaux. Dans les bassins ils sont nourris à l’aide de granulés flottants spécifiques (vitamines, spiruline…).

Plus la température de l’eau est chaude, plus leur métabolisme est élevé, plus il faut leur donner à manger. Toujours lancer de petites quantités absorbées en moins de 5 minutes (afin d’éviter une pollution du bassin). Au printemps on peut distribuer de 1 à 2 repas par jour, l’été de 4 à 5 (attention si la température de l'eau dépasse les 22°C ralentir la distribution) si l'on souhaite voir grandir ses poissons plus rapidement.

Leur métabolisme ne fonctionne plus en dessous de 6 à 8 °C. Il n’est donc plus nécessaire de les nourrir. Attendez toujours que les Koï manifestent de l’indifférence aux granulés avant de stopper complètement l’alimentation des poissons à l’entrée de l’hiver.

Une pêche miraculeuse en photos :

Pêche de carpes Koï dans bassin de stockage   Pris au piège, les poissons tournent en rond

   Koï japon 15 - 20 cm

Koï japon 12/15 cm en bassin d'élevage

Agitation frénétique des carpes Koï aux heures des repas !


Suivez-nous :     Recommandez cette page :               

Mise à jour : juin-14    PassionBassin®     Copyright textes et photos Ph. GUILLET ©     2002 - 2014       contact : webmaster@passionbassin.com