Annonceurs

Latour Marliac partenaire de Passion Bassin

KOI et KHV (Herpès Virus du KOI) :


Informations générales sur le KHV

Introduction
Le cas japonais
La distribution mondiale
L'impact du KHV
Le KHV aujourd'hui

  

IMPACT DU KHV

Il est impossible de lister tous les impacts. Mais il y a eu certainement une réduction des ventes de Koï en raison d'un manque de confiance des acheteurs vis à vis des importateurs. Une partie des ventes ont été dérivées sur les poissons rouge, toutefois ceux-ci ont des valeurs de vente plus basses et le matériel supplémentaire vendu pour leur entretien a moins de valeur. L'industrie e l'aquaculture a identifié que les poissons rouges ne sont pas immunisés à d'autres virus spécifiques d'herpès et ainsi les leçons apprises avec le KHV pourraient aider à éviter la possibilité de futurs problèmes significatifs.

Année Israël
(tonne de fret)
(millions de £) Japon
(tonne de fret)
(millions de £)
1994
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
256
265
242
221
157
139
98
125
166
2.557
2.039
2.030
1.566
1.084
0.971
0.787
0.893
1.118
40
46
151
90
93
86
117
139
139
1.474
1.721
1.827
2.273
2.011
2.907
2.753
3.080
2.763

Importations de poissons d'ornements vivants au Royaume-Uni

Il est évident que pour le R-U et à un moindre degré en EU des importateurs ont achetés des Koï en connaissance de cause puisque le KHV a été identifié pour la première fois en Israël en 1988. Israël n'exporte pas uniquement des Koï, mais également des quantités significatives de poissons rouges et de poissons tropicaux pour l'aquariophilie.

Le Japon a été l'une des sources principales de solution de rechange vers lesquelles les importateurs au R-U et les autres pays de l'EU se sont tournés. En plus, pour éviter le KHV beaucoup d'importateurs ont mis en application au moins certaines des actions de suggestion incluses dans le document  d'OATA concernant le virus d'herpès de la Koï - en décembre 2001.

Depuis que le virus a détruit presque toutes les 17 tonnes de Koï et de stocks de carpe commune dans une ferme du Derbyshire en 1996, certains éleveurs ont essayé à maintes reprises de contrecarrer le processus du démenti entrepris par l'industrie vis à vis de l'existence de KHV. Le démenti est perpétué par la connivence entre les producteurs des stocks ayant un potentiel KHV positif et les importateurs de ces poissons dans les pays du marché.

La presse commerciale était également partie prenante dans cette fiction en ignorant l'existence du virus. Un bon exemple de ceci est la publication en juillet 1999 simultanément dans un journal national d'Israël d'un sujet sur la mortalité de masse de Koï due au KHV sur le Kibbutz Gan Ahmuel et un article paru dans le magazine britannique de carpe Koï encourageant le passionné de Koï a acheté des poissons de cette provenance.

Depuis le début 2004 un vaccin par virus atténué a été appliqué à beaucoup de Koï d'Israël, à destination de l'Europe. L'impact du KHV sur le marché a été de créer deux marchés séparés de koi. Un bon marché, qui pourrait se définir comme un " marché annuel du koi " où les acheteurs sont moins sur une notion de long terme et moins passionnés. L'autre marché concerne des koï plus chers (nishikigoi) considérés comme un animal de compagnie et d'exposition et où la longévité du Koï est importante. C'est en général ce dernier marché qui est vraiment menacé, économiquement parlant, par les incidences du KHV.

 


Suivez

Suivez-nous :     Recommandez cette page :                

Mise à jour : avr.-19    PassionBassin®     Copyright textes et photos Ph. GUILLET ©     2002 - 2019       contact : webmaster@passionbassin.com