Annonceurs

Les Jardins Aquatiques partenaire de Passion Bassin

LA MARE NATURELLE - BIOTOPE - PÉDAGOGIQUE :


La mare naturelle

Autrefois les mares étaient plus nombreuses, d'origine artificielle, les agriculteurs profitaient de la présence d'une zone humide pour aménager un abreuvoir pour les bêtes, une réserve d'eau... De nos jours, beaucoup de ces mares devenues naturelles avec le temps disparaissent (pollution, assèchement, comblement...). Vouloir créer chez soi une mare, c'est partir à la découverte d'un monde " sauvage " passionnant qui enchante toute la famille.

Mare artificielle pour animaux    Végétation spontanée autour d'une mare

La réalisation technique d'une mare est presque identique à la réalisation d'un bassin classique pour koï ou poissons d'ornement, sinon que la mare est moins profonde (moins d'un mètre), afin de permettre une bonne colonisation par les végétaux aquatiques (photosynthèse). Les plantes recouvrent une grande partie de la surface. Un système de filtration classique est souvent déconseillé (aspiration dans le filtre des larves, insectes, plancton...), on évitera d'introduire des poissons (1 poisson par m³ d'eau). Les Koï et les carnassiers (perches...) seront à proscrire, il faudra plutôt se tourner vers des espèces omnivores sauvages : bouvières, épinoches, goujons, carassins si la taille du bassin le permet.

Si l'on souhaite quand même installer une circulation d'eau, une filtration biologique, il faudra isoler la pompe dans une caisse recouverte de grillage plastique très fin. De cette façon, l'aspiration sera répartie sur une plus grande surface et les animaux ne se retrouveront pas collés sur la crépine de la pompe. Il est tout à fait judicieux de réaliser un lagunage planté qui permettra une bonne épuration de l'eau.

Il existe dans le commerce des lagunes prêtes à poser (sorte de bassins préformés équipés). L'eau est répartie uniformément sur le fond de la lagune au moyen d'un drain ce qui évite les zones sans circulation d'eau (et sans oxygène). Il faut les remplir avec de la pierre de lave en granulométrie décroissante : de gros blocs de 10/15 cm jusqu'à une taille de 10/15 mm.

potentille palustris (plante indigène)
 
potentille palustris (plante indigène)

Les plantes qui ont un rôle important dans l'épuration sont les suivantes : iris pseudacorus, glyceria aquatica, sagittaires (déphosphatant), menthe aquatique, phragmites australis variegata (leur feuillage vert et jaune leur confère un grand attrait visuel et cette variété est moins envahissante que l'espèce type), ranunculus flammula et lingua, typha latifolia, gracilis.  Afin d'être efficace, l'eau doit passer lentement à travers la lagune, prévoir une pompe ayant un débit horaire correspondant à 1/5 du volume du bassin (pompe de 1 m³/h pour un bassin de 5 m³).

Sous-bois humide     Carex en bord de berge

Les paliers seront plus nombreux afin de permettre l'introduction d'une flore plus diversifiée. Une grande partie du pourtour du bassin sera réalisée en zone de marais. Les pentes seront douces afin de permettre le déplacement des amphibiens et de permettre à un animal tombé accidentellement dans le bassin d'en ressortir sans s'épuiser.

Les abords du bassin seront réalisés de manière à ce qu'ils offrent le maximum de refuges aux animaux :

  • Murets ou tas de pierres sèches,

  • Souches, piles de bois,

  • Rangées, tas de tuiles

  • Prairie naturelle (fleurs sauvages), haie sauvage (présence d'arbustes d'ornement mêlés à des arbustes tels que le cornouiller, le fusain, le sureau, le noisetier, l'aubépine, l'églantier... )

Muret pierres sèches pour abriter la faune sauvage  Exemple d'abri en pierres sèches pour la faune sauvage

Des passages à travers la végétation seront créés afin de permettre un accès facile aux animaux : avancée stable en pierre ou en bois, petites plages pour le bain des oiseaux (3 à 6 cm d'eau)...

La vie dans le bassin s'organise rapidement et au bout d'une saison vous devriez avoir un équilibre du biotope tant sur le plan biologique (qualité de l'eau) que sur le plan de la chaîne alimentaire (colonisation par tous les petits animaux de la mare). Il est évident que l'on s'abstiendra d'utiliser des produits chimiques (engrais, pesticides, insecticides,... ) à proximité du jardin, et que l'on s'interdira tout traitement de l'eau (algicide par exemple). La présence d'une grande zone de marais réalisée avec de la pierre de lave, permettra de maintenir une activité biologique (bactérie) sans filtration et ce toute l'année.

grenouille verte    grenouille rousse

Les animaux viendront d'eux-mêmes coloniser ce nouvel espace s'il leur convient. Grenouilles, crapauds, tritons, salamandres, viendront pondre dans le bassin au printemps et resteront à proximité de l'eau tout le reste de l'année. Les insectes arriveront par les airs : libellules (odonates), dytiques (coléoptères), gerris, ranatres (hétéroptères), éphémères, perles... Les escargots pourront être introduits en même temps que des plantes (pontes collées sur les feuilles).

Larve carnassière d'agrion

Larve carnassière d'agrion

Il faut laisser aux plantes le temps de s'implanter, environ 2 à 3 ans pour avoir un rendu final intéressant. Après il faudra veiller a entretenir la végétation et éviter qu'elle ne devienne trop envahissante (faucardage). C'est pour cela que le choix des espèces est particulièrement important selon la taille de votre bassin. Vous pourrez vous inspirer de mes remarques notées sur les pages des plantations et préférer les espèces présentes dans votre région.

Caltha palustris, cardamine pratensis    lysimachia nummuralis
Caltha palustris, cardamine pratensis et lysimachia nummuralis...

Au-delà du bassin, il peut être prévu une mangeoire pour les oiseaux, l'hiver, des nichoirs à installer en février (exposition à l'Est) sur les arbres à proximité, pour les mésanges, les bergeronnettes, les rouges-gorges, les rouges-queues, les merles et grives... on peut même installer des abris à crapaud (pot de fleur retourné), à hérisson (friand de fruits sucrés et de croquettes pour chat)... bref au-delà du bassin qui représente déjà à lui tout seul un grand intérêt écologique, c'est l'arrivée de tout un monde animal (et végétal) qui va vivre et se laisser observer pour le plus grand plaisir des enfants et des adultes.

A lire : Créer et Gérer une mare
Dossier Technique de la Gazette des Terriers (le journal des clubs CPN) disponible à la Maison des CPN 08240 BOULT-AUX-BOIS  fax : 03 24 71 71 30    -   LPO service diffusion BP 263 17305 ROCHEFORT Cedex tél : 05 46 83 95 86


Suivez

Suivez-nous :     Recommandez cette page :                

Mise à jour : janv.-17    PassionBassin®     Copyright textes et photos Ph. GUILLET ©     2002 - 2017       contact : webmaster@passionbassin.com